Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Anne-Laure L.

Le blog de Anne-Laure L.

Ce blog est un récapitulatif non exhaustif de mes articles en tant que journaliste sur des sujets aussi variés que la musique, la société, l'actu... Bonne lecture!


Agnès Varda : les marges phocéennes.

Publié par Anne-Laure L. sur 14 Mars 2013, 21:09pm

Catégories : #Voyages

Rien à déclarer ?

Cinéaste et photographe de génie, glaneuse devant l’éternel, femme de Jacques Demy, Agnès Varda, 84 ans, a connu deux rendez-vous majeurs avec Marseille : le premier en 1956, à l’occasion d’un reportage pour le magazine Réalités ; le second en 2012, pour bâtir son exposition « Les Bouches-du-Rhône », dans le cadre de Marseille-Provence 2013. Au Lonely Planet Magazine, elle livre sa vision de la cité phocéenne. Forcément décalée… 

agnes-varda-s-amuse-pour-marseille-provence-2013-M100900.jpg

« Yves Montand sur l’escalier magistral qui dévale de la gare ; à ses pieds, une horde de journalistes ; un numéro de danse, un tour de chant illumine l’écran… Cette scène inaugurale du film de Demy, Trois Places pour le 26 (1988), annexe mon regard sur Marseille. Mes premiers contacts avec la ville datent pourtant d’une autre époque : une arrière grand-mère marseillaise, et d’antiques réunions de famille à l’aqueduc de Roquefavour, immortalisées sur papier glacé.

1939 : je foule pour la première fois ses trottoirs. J’aime le vieux port côté mairie, ses belles constructions, avant leurs bombardements. Sur ses quais, j’entends la déclaration de guerre ; à l’époque, les tomates coûtaient 1F le kilo.

Je connais surtout Marseille comme photographe, cinéaste. De la ville, je garde des images, réalisées ou glanées. En mémoire ? Une carte postale blagueuse du Pont Transbordeur, duquel se balance un énorme poisson.

1956 : reportage pour le magazine Réalités. Me frappent ces énormes charriots-poubelles, tirés par des chevaux. Objectif pointé. Pour la première fois, je photographie des gitans. Sur le vif, je capte aussi la terrasse de la Cité Radieuse, utopie architecturale et sociale, tout juste inventée par Le Corbusier. De cette photo, je tire deux extensions : un petit film qui anime les personnages, et un cliché de 2012, Les Citoyennes Radieuses 

2012 : le département des Bouches-du-Rhône me confie cette exposition pour Marseille-Provence 2013. Avec le fleuve, je joue de façon surréaliste, détourne le nom des quartiers avec la complicité de groupes de Marseillais… Dans le Panier, je reproduis la mise en scène d’un cliché de 1956, avec cette idée que le temps rebondit. Dans l’évolution, je ressens l’immuable : Marseille, c’est la Canebière qui descend dans un port carré, précis, à trois côtés…

D’une ville, je traque la « vue », au gré des hasards, des rencontres, sans systématisme. Mon art me guide vers les marges, ces banlieues, vers un comportement social précis, une part de vérité : des majorettes à Vitrolles, des artistes de cirque dans la zone commerciale de Plan-de-Campagne…

Et puis, à chaque visite, je descends dans ce petit hôtel relativement inconfortable, le Peron, au décor années 30 avec, dans ses douches, des céramiques en relief de poissons et crustacés. De la corniche, il jouit d’une vue imprenable sur la baie. Dans le quartier des Goudes, j’aime cette vue sur la découpe, mystérieuse, des îles, sur lesquelles j’ai mangé un sandwich. J’évite les gestes touristiques sérieux : je n’ai ni arpenté la Canebière, ni visité la Prison de Monte-Cristo.

Grâce à mes images, j’ai fait le tour du monde, du Brésil au Japon, de Taïwan à Ispahan, de la Syrie à Cuba : mon art me permet d’accéder à un lieu, et m’y ramène, souvent via d’autres lieux. Parfois je pars aussi sans appareils. J’aime ce côté pur, cette expérience du voyage sans trace : vivre gratuitement cet éphémère, cette fulgurance… » 

Anne-Laure Lemancel

Les Bouches-du-Rhône, Agnès Varda. Hôtel de Castillon, 21 bis, cours Mirabeau. 13100 Aix-en-Provence. 04-13-31-50-70. Ouvert tous les jours (sauf le lundi). 9h30-13h00/14h00-18h00. Gratuit.

Mars 2013, pour le Lonely Planet Magazine 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents