Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Anne-Laure L.

Le blog de Anne-Laure L.

Ce blog est un récapitulatif non exhaustif de mes articles en tant que journaliste sur des sujets aussi variés que la musique, la société, l'actu... Bonne lecture!


EXPO/2011, l’Odyssée Kubrick

Publié par Anne-Laure L. sur 7 Janvier 2011, 13:23pm

Catégories : #cinéma

 
TROIS QUESTIONS A... SERGE TOUBIANA


Directeur de la Cinémathèque Française, Serge Toubiana présente l’exposition Stanley Kubrick, et revient sur l’itinéraire d’un géant du cinéma.

 

orange-mecanique.jpg


Que découvrira le spectateur au fil de l’exposition ?/ Depuis l’ouverture de la nouvelle Cinémathèque Française en 2005, nous accueillons pour la première fois une exposition externe. Conçue en 2006 par le Musée du Cinéma de Francfort, celle-ci a connu un vif succès à Berlin, Zurich, Rome... Film par film, elle présente le cinéaste, de ses débuts comme photoreporter à ses long-métrages inachevés sur Napoléon et les camps de concentration. Le visiteur déambulera au travers de photos, manuscrits, caméras, décors, costumes... Complété de conférences et projections, l’événement propose une plongée au cœur de l’univers visionnaire d’un géant !


En quoi Kubrick reste-t-il un cinéaste incontournable ?/Il règne au Panthéon du 7ème art. Grand maniaque, technicien hors pair, il impose son originalité : chaque film reste une galaxie en soi. Dès sa sortie en 1968, 2001, L’odyssée de l’Espace, premier film sur le cosmos, a ainsi fait figure d’ovni. De Full Metal Jacket sur la guerre du Vietnam à l’œuvre historique Barry Lyndon, Kubrick repousse tant les limites du réel, que celles de l’imaginaire. Je parlerais même d’ « hyper-réalisme » : il bouscule nos conceptions, au nom de la vérité-même. Artiste américain, autodidacte, Kubrick vivait reclus dans son château londonien. Et pourtant, il restait connecté à la réalité, comme relié par satellite.


Fédérateur, l’artiste Kubrick dépasse-t-il les limites du 7ème art ?/ Bien sûr ! Il possède une dimension philosophique, insuffle de grandes réflexions méditatives sur l’humanité, avec des créations plastiques élaborées. Il propose une vision noire du monde, mais non dénuée d’humour : ainsi, le terrible Orange Mécanique sonne comme une farce à la Kafka... Ce précurseur a même influencé jusqu’aux jeux vidéos d’aujourd’hui. Immensément populaire, il n’en reste pas moins une énigme : on n’en fera jamais le tour !  


Anne-Laure Lemance, pour L'Express 

Cinémathèque Française. 23 mars-31 juillet. 8-10 €. 51, rue de Bercy, XIIe. 01 71 19 33 33. www.cinematheque.fr

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents