Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Anne-Laure L.

Le blog de Anne-Laure L.

Ce blog est un récapitulatif non exhaustif de mes articles en tant que journaliste sur des sujets aussi variés que la musique, la société, l'actu... Bonne lecture!


Michael Jackpot

Publié par Anne-Laure L. sur 10 Décembre 2010, 16:44pm

Catégories : #people

 Les fêtes de Noël seraient-elles le moment favorable pour profiter d’un héritage juteux ? Possible, si l’on en croit le nombre de « cadeaux » Michael Jackson, qui fleurissent dans toutes les meilleures crèmeries. Au top de cette liste fournie, figurera sans aucun doute l’album posthume de la star, Michael, à paraître le 10 décembre : un disque au cœur de toutes les polémiques !


Le Père Noël fera-t-il sa tournée en Moonwalk ? Un an et demi après la disparition de Michael Jackson, sa hotte se chargera d’objets cultes, célébrant l’héritage du King of Pop, une manne artistique autant que financière. Au panthéon des cadeaux, s’inscrit ainsi l’ouvrage photo de Todd Gray, Michael, avant Jackson (ed. Verlhac), une galerie de portraits intimes, tendres et joyeux de la star en pleine ascension ; mais aussi celui, élégant et stylisé, d’Arno Bani, sobrement intitulé Michael Jackson (ed. Pierre Bergé). Côté images, Sony sort un coffret deluxe 3DVD Michael Jackson’s Vision, qui comporte l’intégralité de ses clips, plus quelques inédits. Pour les fans de jeux vidéo, Michael Jackson, The Experience, sur wii, permettra de rôder ses pas de danse les plus funky. Enfin, des rumeurs circulent sur la parution d’un livre-témoignage, Never can say goodbye, co-signé Katherine et Joe Jackson, ses parents... 


http://a33.idata.over-blog.com/300x296/3/62/89/50/Jackson-Michael/Nouvel-album-studio-inedit-de-Michael-Jackson-12-2010.jpg



Cette liste riche mais non exhaustive ne saurait pour autant cacher l’événement phare de cette fin d’année : la sortie de son album posthume, Michael. Un mois avant la date fatidique de parution, le 10 décembre, la galette tant attendue suscitait déjà un tourbillon de polémiques. Souvenez-vous : début novembre, Sony diffusait en exclusivité sur le web le tout premier titre, Breaking News. La Toya et Jermaine en tête, la tribu Jackson déclarait ne pas reconnaître la voix de Michael. Les fans hurlaient aux faussaires, quand un illustre inconnu, son sosie vocal Ricky Galliano, déclarait au Sun en être le véritable chanteur – une sombre histoire d’émirs arabes qui lui auraient fait enregistrer des titres à son insu... –, avant de se rétracter. En bref, un véritable méli-mélo, qui a fait couler beaucoup d’encre ! En réponse, son label historique, Sony, a employé des professionnels pour authentifier la voix, désormais scientifiquement avérée.


Dans le détail, la polémique porte en fait sur les trois titres enregistrés chez les Cascio, amis de la star : Breaking News, Keep Your Head Up et Monster, duo avec 50 Cent. Il s’agirait bel et bien du chant de Michael, mais sur-mixé, sur-arrangé, et paré d’autres voix. Chez Sony France, on évoque une simple maladresse : l’ « omission » des crédits sur Internet. Dans les fans clubs, on parle carrément de trahison. Ainsi, MJFrance, à l’unisson de ses homologues internationaux, a lancé une pétition qui exige le retrait pur et simple de ces morceaux « à l’origine douteuse ». Comme l’explique son président et fondateur Yann Kervarec : « Il eût été plus honnête de mettre les démos inabouties de Jackson avant de proposer un mixage, qu’il n’aurait peut-être pas validé. » Sony évoque, de son côté, une problématique commune à tous les albums posthumes.

 

Peu avant le 10 décembre, d’autres titres de cet album épineux sont donc arrivés au compte-goutte sur le net, parmi lesquels Hold my Hand, en duo avec Akon, Behind The Mask, écrit par Ryuichi Sakamoto, Much Too Soon ou encore Slave To The Rhythm. Quelques happy fews, fans ou journalistes, ont eu le privilège d’écouter l’album dans son intégralité. Parmi eux, Olivier Cachin, auteur de Michael Jackson, Pop Life, dénonce moins l’authenticité des morceaux que leur qualité, dont la moitié ne serait pas à la hauteur de l’héritage. Un avis mitigé, donc, que rejoint Olivier Nuc, du Figaro : il n’hésite pas à accuser l’incohérence de cet album « brumeux », qui mêlerait des titres des années 1980 avec des chansons récentes (2007-2008). Les aficionados s’étonnent d’ailleurs que ne figurent pas sur l’album certaines pépites inédites, parmi lesquelles State of Shock, un duo avec Freddie Mercury. « Le business l’emporte ici clairement sur l’artistique », tance Cachin. « En publiant ce qu’il y avait de plus discutable, Sony a sûrement gardé des munitions pour l’avenir ». L’avenir ? Un contrat de 225 millions de dollars entre l’Estate, qui gère l’héritage de Jackson et Sony, inclut en effet la sortie de 10 albums jusqu’en 2017. De quoi découvrir encore longtemps ce que nous réservent les coffres de Michael : des centaines de chansons, soit autant de débats, rumeurs et autres enjeux financiers. 


Anne-Laure Lemancel

 

Publié sur Evene le 10 décembre

 


 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents