Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Anne-Laure L.

Le blog de Anne-Laure L.

Ce blog est un récapitulatif non exhaustif de mes articles en tant que journaliste sur des sujets aussi variés que la musique, la société, l'actu... Bonne lecture!


Pascal Lobry : Révélateur de piano

Publié par Anne-Laure L. sur 4 Décembre 2011, 17:28pm

Catégories : #Musique classique

 Installés depuis un an à Pantin, Pascal Lobry, dans sa boutique de locations/ventes accorde les pianos avec un amour du son et une patience infinie prodiguée à ses « bestioles ». Sa compagne, la styliste de formation Claire Bertapelle, personnalise quant à elle les instruments.

 

http://www.music-piano.fr/wp-content/uploads/2011/09/P10201031.jpg


36 bis, rue Hoche – lorsque l’on pousse la porte de cette boutique-atelier, la sérénité nous envahit. Ici : des pianos, des pianos et encore des pianos, sur lesquels planchent inlassablement Pascal Lobry, accordeur, et sa compagne Claire Bertapelle, « styliste » pour instruments. Au beau milieu de cet atelier et magasin de location/vente, trône, cordes à l’air, un magnifique Schimmel à queue. Sur son dos noir, s’étalent épars outils, marteaux en feutres, chiffons noircis... Madame lui redonne la patine, l’élégance, la gueule. Monsieur lui redonne le son. Il s’agit de l’instrument de feu Jean Wiener, le compositeur de Touchez pas au Grisbi. Ces nouveaux Pantinois, installés depuis un an, accueillent dans leur antre des pianos célèbres, comme celui de Mort Shuman. Sur chacun de ces instruments, Pascal possède une anecdote : le pianino Pleyel, par exemple, identique à celui qu’emmenèrent à Majorque Chopin et Georges Sand ; ou cet « Anglais » modeste, dans un coin, qui sonne à merveille... Surtout, ses yeux verts s’illuminent lorsqu’il évoque ce petit Erard, son premier piano, un modèle qu’il retape chaque année avec la même émotion : « C’est un instrument tout pourri, mais super, confectionné avec beaucoup d’amour, dans la finition, le choix des bois...! » Et le maître des lieux de replonger dans ses souvenirs lorsqu’il plaquait, gamin, ses mains sur un piano, ou lorsqu’il suivait son accordeur, un vieux monsieur charismatique, dans son atelier, pour les plonger dedans. Il se rappelle aussi la formidable vieille chaîne de son père, ingénieur du son : une chaleur incroyable, qui l’emplissait, et lui fit découvrir le son spécifique du piano qu’il aimait, son fil d’Ariane, loin des reproductions « lèche-culs » de certaines marques standard.


Après 20 ans en tant que pianiste/compositeur/interprète, et une école d’accordeur au Mans, Pascal décide finalement de se consacrer au seul artisanat qui, chez lui, tient de l’art, de la musicalité, de l’ésotérisme, voire de la pratique vétérinaire... Ces pianos, ses « bestioles », comme il les appelle, ce grand gaillard les récupère parfois « maltraités, frappés par de la musique cruelle, abandonnés ». Il faut alors une infinie patience pour les entendre chanter de nouveau, les caresser dans le bon sens de la corde... « Si tu es pressé, et que le piano est un vrai bourrin, c’est foutu », explique-t-il. Idem avec les clients : avec l’expérience, ce « révélateur de piano » a appris, selon une citation de Ravel, à « ne pas leur donner ce qu’ils demandent, mais à leur donner ce qu’ils veulent ». Soit le bonheur, le plaisir, au-delà de tout vocabulaire ou terme trop technique. Ce qui nécessite une bonne donne de psychologie, un travail sans relâche pour trouver le son adéquat et un « toucher » plein de musicalité. La récompense de Pascal ? Le bonheur extatique du pianiste. Et comme le bouche-à-oreille fonctionne plutôt bien, l’atelier s’emplit de musiciens dotés d’une petite réputation, d’étudiants du conservatoire... également réjouis par le travail de Claire, ancienne élève de l’Ecole Boulle, qui stylise les pianos : recouverts de journaux, de partitions, rigolos, colorés, élégants, originaux... Pour tous les goûts et tous les sons ! Ici, les doigts sur les claviers, ne demandent qu’à s’éveiller, se passionner, jouer.


Anne-Laure Lemance, Pour le Canal de Pantin

Pascal Lobry, Accordeur de Piano, 36 bis, rue Hoche, 06 32 08 86 61 pascal@music-piano.fr,  www.music-piano.fr  

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents